Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

- C'est impossible, dit la Fierté - C'est risqué, dit l'Expérience - C'est sans issue, dit la Raison - Essayons, murmure le coeur - William Arthur Ward

 
 
- Le doute est le
commencement
de la sagesse - 
  Aristote

Recherche Articles

- Un vieil indien explique à son petit fils que chacun de nous a en lui 2 loups qui se livrent bataille. Le premier loup représente la sérénité, l'amour et la gentillesse. Le second loup représente la peur, l'avidité et la haine. "Lequel des 2 loups gagne ?" demande l'enfant. "Celui que l'on nourrit" répond le grand-père - Sagesse Amérindienne

On a deux vies, 
et la deuxième commence 
quand on se rend compte 
qu’on n’en a qu’une
Confucius 
 
Il n'y a que 2 types de personnes 
dans le monde :
des justes qui savent
qu'ils sont pécheurs,
et les pécheurs qui pensent
qu'ils sont justes 
 
Blaise Pascal
 
Ne vous souciez pas d'être
sans emploi ; souciez-vous
plutôt d'être digne d'un emploi
 
Confucius
 
L'archer a un point
commun avec l'homme
de bien : quand sa flèche
n'atteint pas le centre
de la cible, il en cherche
la cause en lui-même
 
Confucius
 
Vivre est la chose la
plus rare. La plupart
des gens se contentent
d'exister
 
Oscar Wilde

« Un individu conscient et debout est bien plus dangereux pour le pouvoir en place que 10 000 individus endormis et inconscients. » Gandhi

Le sage a honte de ses
défauts, mais n'a pas
honte de s'en corriger 
Confucius
 

 

25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 10:23

Ouvrage clé pour comprendre la place de la santé aujourd'hui.

Ivan Illich, NEMESIS MEDICALE: L'EXPROPRIATION DE LA SANTE, 1973


Mon expérience religieuse la plus intime fut d'écouter Ivan Illich. Un homme
charismatique et passionné, entouré par les fossiles de la faculté
d'Edimbourg, qui affirmait que "la menace majeure pour la santé dans le
monde est la médecine moderne". C'était en 1974. Il me convainquit parce que
ce que je voyais dans les salles de l'infirmerie royale d'Edimbourg me
semblait plutôt être dans l'intérêt des médecins que des patients. Je
quittai la faculté de médecine ce jour là. Trois jours après, je la
réintégrai, ne sachant quoi faire d'autre. Aujourd'hui je suis le rédacteur
en chef du BMJ, ce qui est ironique. Ayant déserté la médecine je suis
devenu un pilier de l'establishment médical, que je le veuille ou non.
J'ai dévoré à la fois Némésis Médicale et Les limites de la médecine, et
j'ai relu ce dernier 25 ans après. Le pouvoir du livre est demeuré intact et
sa prophétie remarquable. Ce qui était radical en 1974 est devenu dans un
certain sens la tendance dominante en 2002. La médecine semble avoir exagéré
et un certain ralentissement bénéficiera non seulement aux patients mais
aussi aux médecins.

La santé, soutient Illich, est la capacité à faire face à la réalité humaine
de la mort, de la douleur et de la maladie. La technologie peut aider, mais
la médecine moderne est allé beaucoup trop loin, se lançant dans une
bataille divine d'éradication de la mort, de la douleur et de la maladie.

Ainsi, elle transforme les hommes en consommateurs ou en objets, détruisant
leur capacité à la santé.

Illich voit trois niveaux de iatrogénèse.

La iatrogénèse clinique est le mal fait aux patients par les traitements
inefficaces, toxiques et risqués. Le livre contient un nombre considérable
de notes de bas-de-page où Illich est aussi à l'aise avec le New England
Journal of Medecine qu'avec les textes médiévaux allemands, faisant de lui
un formidable contradicteur face aux médecins contemporains qui pourraient
contester ses conclusions. La médecine basée sur les preuves est décrite
dans ces pages, 20 ans avant que le terme ne soit inventé. Illich souligne
aussi que 7% des patients souffrent d'un effet indésirable lors d'une
hospitalisation. Pourtant ce n'est que depuis quelques années que quelques
médecins commencent à prendre la sécurité des patients au sérieux.

La iatrogénèse sociale résulte de la médicalisation de la vie. De plus en
plus de problèmes sont considérés comme susceptibles d'interventions
médicales. Les firmes pharmaceutiques développent des traitements coûteux
pour des non maladies. Les soins de santé consomment une proportion sans
cesse croissante du budget. En 1975, les USA dépensaient 95 milliards de
dollars en soins de santé, 8,4% du PNB, 4,5% en 1962 notait Illich. Les
prédictions publiées ce mois-ci suggèrent qu'ils s'élèveront à 2815
milliards, 17% du PNB en 2011. Est-ce raisonnable?

Pire que tout cela pour Illich est la iatrogénèse culturelle, c'est à dire
la destruction des moyens traditionnels de se confronter et de donner du
sens à la mort, à la douleur et à la maladie. "L'image qu'une société se
fait de la mort", écrit Illich, "révèle le niveau d'indépendance des
individus, leur solidarité, leur confiance et leur vivacité". Mourir est
devenu la forme ultime de résistance du consommateur.

Le livre d'Illich est plus polémique qu'analytique et doit être lu comme
tel. La rhétorique est enivrante, et je comprends pourquoi Illich a captivé
mon esprit pendant toutes ces années. Illich était un prêtre catholique
avant de devenir un critique de la société industrielle, et l'histoire qu'il
raconte a des relents de "chute de l'homme".

C'est le dernier cliché du relecteur que de dire que chaque médecin et
étudiant devraient lire ce livre, mais ceux qui ne l'ont pas fait ont manqué
quelque chose d'important. Lorsque je serai malade je veux être soigné par
des médecins qui doutent chaque jour de la valeur et de la sagesse de ce
qu'ils font, et ce livre aidera à former de tels médecins.

Richard Smith, rédacteur en chef, BMJ.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

- La peur que quelque chose arrive est pire que la chose elle-même. Les peureux meurent bien des fois avant l'heure de leur mort. La peur doit être bannie de votre vie car elle est irrationnelle et bloque l'action - Swami Prajnanpad

L’Amour est le fondement
du monde. Où il a l’amour,
il y  a la paix, là où il y  a égoïsme
il y a misère et souffrance.
Apprenez de Mère Nature qui
donne d’Elle-même, même si
elle est exploitée par l’homme.
Faites de bonnes actions et
considérez les êtres comme
les enfants de la Mère Divine. 
 Amma

-Si vous voulez le bon, vous aurez le mauvais aussi. Chaque chose a deux aspects. Si vous voulez le côté face d'une pièce, vous devez prendre le côté pile aussi. C'est inutile d'attendre seulement du plaisir. Le plaisir et la peine vont toujours de pair. Il faut prendre les deux, ou rien du tout - Swami Prajnanpad

 

"Qui sème une pensée,

récolte une action ;

qui sème une action

récolte une habitude ;

qui sème une habitude,

récolte un caractère ;

qui sème un caractère,

récolte un destin."

STEPHEN R. COVEY

- Ceux qui savent assimiler la part de vérité de l'autre surtout si elle est contraire à la leur sortent du cercle infernal de l'ego. - Soeur Emmanuelle

 

 

 

 
 

Tout caillou est un diamant pour celui qui sait voir. Arnaud Desjardins