Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

- C'est impossible, dit la Fierté - C'est risqué, dit l'Expérience - C'est sans issue, dit la Raison - Essayons, murmure le coeur - William Arthur Ward

 
 
- Le doute est le
commencement
de la sagesse - 
  Aristote

Recherche Articles

- Un vieil indien explique à son petit fils que chacun de nous a en lui 2 loups qui se livrent bataille. Le premier loup représente la sérénité, l'amour et la gentillesse. Le second loup représente la peur, l'avidité et la haine. "Lequel des 2 loups gagne ?" demande l'enfant. "Celui que l'on nourrit" répond le grand-père - Sagesse Amérindienne

On a deux vies, 
et la deuxième commence 
quand on se rend compte 
qu’on n’en a qu’une
Confucius 
 
Il n'y a que 2 types de personnes 
dans le monde :
des justes qui savent
qu'ils sont pécheurs,
et les pécheurs qui pensent
qu'ils sont justes 
 
Blaise Pascal
 
Ne vous souciez pas d'être
sans emploi ; souciez-vous
plutôt d'être digne d'un emploi
 
Confucius
 
L'archer a un point
commun avec l'homme
de bien : quand sa flèche
n'atteint pas le centre
de la cible, il en cherche
la cause en lui-même
 
Confucius
 
Vivre est la chose la
plus rare. La plupart
des gens se contentent
d'exister
 
Oscar Wilde

« Un individu conscient et debout est bien plus dangereux pour le pouvoir en place que 10 000 individus endormis et inconscients. » Gandhi

Le sage a honte de ses
défauts, mais n'a pas
honte de s'en corriger 
Confucius
 

 

30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 15:59

                              

- Ballade de l'Amour -

 

Je suis partout

Et j'aime d'aimer

Je parle ou je me tais

Je frappe à toutes les portes.

 

Ecoute-moi, voyageur,

Si tu me refuses

Tu sècheras comme le figuier

Sans donner aucun fruit.

 

Les couples se nouent et se dénouent

Les couples font un et font deux.

Selon les caprices du désir

Ils se joignent et se disjoignent.

 

Je suis l'amour

Je brille dans tes yeux

J'avive tes joues

Je réchauffe ton coeur.

 

Je suis l'amour

Je ruisselle sur ton corps

Je rends ton pas alerte

Et je veille en toi-même.

 

Je suis l'amour

Je te donne des enfants

Des amants, des maîtresses,

Des amis, des compagnons.

 

Lorsque tu connaîtras

Le secret de mon être

Alors tu seras moi

Et je serai toi.

 

Je suis l'amour

Abandonne-toi à mon étreinte

Et les montagnes sauteront dans tes mains

Les fleuves ruisselleront de tes doigts.

 

Je suis l'amour

Voyageur, ouvre-moi

Car je frappe à ta porte.

Voyageur, éveille-toi.

(M.-M. DAVY)

       

                           - Argent -


Quand il nous rend dépendant, l’argent nous prive de notre liberté,

L’argent nous offre des artifices qui nous éloignent de nous même,

Pour être utile l’argent doit servir à nous rendre autonome donc libre,
Ne pas nous éloigner de la simplicité,
Si l'argent devient une motivation à l'action, alors il nous a conquis et nous entraine sur le chemin de la perte,

Parce qu’il prend la valeur de sa finalité, l’argent est important.


                                  - Honte -

Manifestation du rejet de soi,

Elle se compose du rejet, de la culpabilité et de la colère,

Manifestation du passé dans le présent et d’un futur impossible,

Ses antagonistes sont l’espoir et le pardon envers soi même.

 
IMG-3189.JPG

               - Aimer -


A
imer c’est agir en ignorant la peur,

Aimer c’est dire à l’autre ce qui va l’aidé à évoluer,

Aimer c’est ce défaire des relations de dépendance,

Aimer c’est laisser les préjugés de côté,

Aimer c‘est tendre vers la liberté,
Aimer c'est prendre le temps de faire exister ce sentiment,

Aimer c’est accepté de ne pas posséder,
Aimer c'est faire attention de ne pas blesser inutilement.

 

 

      - Dépassement -

 

J'ai pris des ciseaux pour couper les liens

Qui me retenaient.

Je croyais que les barreaux de ma prison

Etaient en fer.

Je les ai tant secoués.

J'ai même tenté de les scier

Avec mes dents.

 

Les barreaux de ma prison

Sont de légères faveurs

Semblables à ces rubans

Que les petites filles nouent l'été

Dans leurs cheveux.

 

J'ai pris des linges fins pour étancher ma douleur.

Elle coulait si loin ;

J'ai cru qu'il me faudrait des jours

Pour l'endiguer.

 

Je la croyais plus longue qu'un fleuve,

Plus large qu'une mer.

Pourtant je ne l'ai point trouvée...

Le soleil sans doute l'avait séchée.

 

J'ai pris des baumes pour panser mes plaies.

J'ai cru que leur profondeur

Exigerait une longue patience.

Je les avais si souvent grattées

Avec des morceaux de verre

Ramassés sur les trottoirs.

Mais je n'en ai découvert aucune trace,

Un vent de printemps les avait effacées.

 

J'ai cherché des aliments

Pour nourrir mon amour ;

J'ai vu qu'il était si plein

Que d'y ajouter quelque chose

Etait impossible.

 

J'ai voulu étreindre ma joie,

La regarder et lui sourire.

J'ai compris qu'elle n'était point

En dehors de moi.

 

J'ai voulu regarder la mort

Face à Face

Comme un visage qu'on attend.

Mais la mort m'a dit :

Pour me voir

Tourne la tête derrière toi

Car tu m'as dépassée.

(M.-M. DAVY)




- Juger / Jugement -


Qui suis je pour te juger ?
Qui suis je pour vous juger ?
Qui suis je pour juger ?
Le jugement est le témoin d'un conflit avec soi même,
D'un conflit existentiel qu'il nous faut discipliner afin de ne pas nuire,
Juge je suis par nature, empathique et tolérant je dois devenir,
Si l'action de juger ne peut disparaître totalement alors elle doit devenir disciple du juste et du pardon,
Ses qualités la porterons vers la sagesse et son absence deviendra alors maître absolu,

(Christelle Giacomoni)


 Sans-Titre-2-1-1-.JPG                         - Un petit rien -

 

Un petit rien ouvre le cœur,

Un petit rien est un signe d’amour,

Un petit rien apporte un sourire sur les lèvres,

Un petit rien efface le chagrin,

Un petit rien témoigne de notre existence,

Offrez des petits riens ils colorent la vie de ceux qui les reçoivent,

Une pensée, un sourire, de l’écoute, un geste, un regard, un baiser…

Ces petits riens sont tellement grands qu’on ne saurait s’en passer,

Car la vie est faite de petits riens qu’il nous faut trouver.

(Christelle Giacomoni)


 

- L’avance sacrée -


J’avance ou je crois avancer,
Je cherche à comprendre l’indescriptible,
Je crois sans croire,
Je chemine vers cette autre dimension,
Je cherche à abandonner mes références car elles me trompent,

Là-bas ou ici en soi, cet ailleurs intérieure, cette distance incarnée dans notre propre proximité, défaire les multiples réalités, les multiples illusions,
Descendre en soi pour monter en nous,
Soigner l’être blessé qui pleur, et qui a peur,
Pourquoi, tant de tristesse ?
Viens contre moi et accepte ma protection,
Car les réponses sont avant les questions,
Abandonner la souffrance qui cristallise notre vie,
Voir les contradictions comme dotées de cohérence,

Se distancer pour se rapprocher,
Intérioriser pour s’extérioriser, rassembler les contraires,
Ralentir, attendre, prendre du temps pour en gagner,

Intégrer les grandes lois : Caurrespondance, Causalité, Genre, Mental Universel, Oscillation, Polarité, Vibration,


L’écoute et l’observation s’offrent comme clées d’ascension,
L’insignifiant est une leçon de vie,
Le monde est un apprentissage à l’observation distante,
La simplicité me conduit à la perception de la Sagesse Infinie.

Le temple sacré ouvre alors ses portes,
Y entrer et y voir un animal qui joue, une feuille d’arbre qui s’épanouit, une fourmie qui travaille, un enfant qui s’émerveille, un vieillard qui rie…
Je contemple et remercie cette vie d’être ce qu'elle est,
Le respect se pose aussi sur ce chemin sacret qui s’offre à chacun de nous pour peu que l’on veuille l’emprunter ou simplement le voir,
Le sacré est en toute chose aussi petite ou aussi grande soit elle,
 
Regarder près de soi car tout y est présent,
Voir réellement à côté en passant par l’intériorité,
Ne rien dire, ne plus parler,
Apprivoiser le silence pour faire taire le superflu,
Chercher le juste pour le servir,
L’essentiel est donc ici et pas ailleurs,
Perception de la verticalité et de la centralité,
J’apprends à être pour offrir mon être car toutes les clés sont en moi.

(Christelle Giacomoni)




Copyright © 2008  GIACOMONI Christelle (pour toute utilisation contacter l'auteur : christelgia@free.fr)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

- La peur que quelque chose arrive est pire que la chose elle-même. Les peureux meurent bien des fois avant l'heure de leur mort. La peur doit être bannie de votre vie car elle est irrationnelle et bloque l'action - Swami Prajnanpad

L’Amour est le fondement
du monde. Où il a l’amour,
il y  a la paix, là où il y  a égoïsme
il y a misère et souffrance.
Apprenez de Mère Nature qui
donne d’Elle-même, même si
elle est exploitée par l’homme.
Faites de bonnes actions et
considérez les êtres comme
les enfants de la Mère Divine. 
 Amma

-Si vous voulez le bon, vous aurez le mauvais aussi. Chaque chose a deux aspects. Si vous voulez le côté face d'une pièce, vous devez prendre le côté pile aussi. C'est inutile d'attendre seulement du plaisir. Le plaisir et la peine vont toujours de pair. Il faut prendre les deux, ou rien du tout - Swami Prajnanpad

 

"Qui sème une pensée,

récolte une action ;

qui sème une action

récolte une habitude ;

qui sème une habitude,

récolte un caractère ;

qui sème un caractère,

récolte un destin."

STEPHEN R. COVEY

- Ceux qui savent assimiler la part de vérité de l'autre surtout si elle est contraire à la leur sortent du cercle infernal de l'ego. - Soeur Emmanuelle

 

 

 

 
 

Tout caillou est un diamant pour celui qui sait voir. Arnaud Desjardins