Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

- C'est impossible, dit la Fierté - C'est risqué, dit l'Expérience - C'est sans issue, dit la Raison - Essayons, murmure le coeur - William Arthur Ward

 
 
- Le doute est le
commencement
de la sagesse - 
  Aristote

Recherche Articles

- Un vieil indien explique à son petit fils que chacun de nous a en lui 2 loups qui se livrent bataille. Le premier loup représente la sérénité, l'amour et la gentillesse. Le second loup représente la peur, l'avidité et la haine. "Lequel des 2 loups gagne ?" demande l'enfant. "Celui que l'on nourrit" répond le grand-père - Sagesse Amérindienne

On a deux vies, 
et la deuxième commence 
quand on se rend compte 
qu’on n’en a qu’une
Confucius 
 
Il n'y a que 2 types de personnes 
dans le monde :
des justes qui savent
qu'ils sont pécheurs,
et les pécheurs qui pensent
qu'ils sont justes 
 
Blaise Pascal
 
Ne vous souciez pas d'être
sans emploi ; souciez-vous
plutôt d'être digne d'un emploi
 
Confucius
 
L'archer a un point
commun avec l'homme
de bien : quand sa flèche
n'atteint pas le centre
de la cible, il en cherche
la cause en lui-même
 
Confucius
 
Vivre est la chose la
plus rare. La plupart
des gens se contentent
d'exister
 
Oscar Wilde

« Un individu conscient et debout est bien plus dangereux pour le pouvoir en place que 10 000 individus endormis et inconscients. » Gandhi

Le sage a honte de ses
défauts, mais n'a pas
honte de s'en corriger 
Confucius
 

 

24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 21:04

Au lieu de chercher ce que vous n'avez pas, trouvez ce que vous n'avez jamais perdu

Nisargadatta Maharaj

Nisargadatta Maharaj était un Sage c'est-à-dire un être éveillé car il ne résidait plus dans la dualité avec son lot quotidien de souffrance. Il fut Guru (terme dans le sens de son emploi en Inde) afin de guider des disciples en recherche de la libération du mental et de l'ego.
 
Bonne lecture et écoute de ces quelques extraits de «Je Suis» et de la video des Enseignements de Maharaj.
 
Christelle G.
 
JE SUIS

 

- «La personnalité n’est qu’un reflet du reel. Pourquoi le reflet ne serait-il pas fidèle à l’original, naturellement, automatiquement ? L’individu a-t-il besoin d’avoir des desseins qui lui soient propres ? La vie, dont il est une expression, le guidera. Une fois que vous avez réalisé que l’individu n’est qu’un reflet de la réalité, mais pas la réalité, vous cessez de vous agiter et de vous tracasser. Vous acceptez d’être guidé de l’intérieur et la vie devient un voyage dans l’inconnu. »


- «La vérité est vous-même. Cessez de vous en éloigner en lui courant après.»

 

- «Prendre l’apparence pour la réalité, c’est un péché mortel et la cause de toutes les calamités.»  

 

- «Vous connaissez tout du monde mais de vous, vous ne connaissez rien. C’est vous qui êtes l’outil de votre travail, vous n’avez pas d’autres outils. Pourquoi ne commencez-vous pas par prendre soin de votre outil avant de vous mettre au travail ?»

- «Un homme apparait dans la prison qu’est votre monde, il vous dit que le monde de contradictions douloureuses que vous avez créé n’est ni continu ni permanent, et qu’il est fondé sur un malentendu. Il vous supplie d’en sortir par ce même chemin par lequel vous y êtes entré. Vous y êtes entré en oubliant ce que vous êtes, vous en sortirez par la connaissance de ce que vous êtes. »

 

- «Dieu vous connaît quand vous vous connaissez vous-même.»

 

- «C'est en vous imaginant séparé que vous avez créé le fossé. Vous n'avez pas à le traverser. Il vous suffit de ne pas le créer.»
 
- «Vous êtes Dieu, mais vous ne le savez pas.»
 
- «Ce dont vous avez besoin se présentera à vous si vous ne désirez pas ce dont vous n'avez pas besoin.»
 
- «Votre désir même de formuler la vérité la nie parce que les mots ne peuvent pas la contenir.»
 
Voir le faux comme faux, c’est la méditation. Ceci doit être de tous les instants. (...) L’exercice délibéré et quotidien de la discrimination du vrai et du faux et de la renonciation au faux, c’est la méditation. Pour commencer, il y a bien des sortes de méditation, mais finalement, elles se fondent toutes en une. »
 
Comment trouver l'Etre en soi
 

«--Q: Dites-moi, s’il vous plaît, quel est le plus court chemin vers la réalisation de soi.

- Maharaj : Il n’y a pas de voies courtes ou longues, mais certaines personnes sont sérieuses, d’autres moins. Je peux vous parler de moi. J’étais un homme simple mais je faisais confiance à mon Guru. Ce qu’il me disait de faire, je le faisais. Il m’a dit de me concentrer sur « je suis », je l’ai fait. Il m’a dit que j’étais au-delà de tout ce qui est perceptible ou concevable, je l’ai cru. Je lui ai donné mon cœur et mon âme, toute mon attention et tout mon temps libre. (Je devais travailler pour faire vivre ma famille.) En définitive, grâce à ma foi et au sérieux de mon application je me suis réalisé (swarupa) en l’espace de trois ans.

Vous pouvez choisir n’importe quelle voie votre sérieux déterminera le rythme de votre progression.

-- Q: Pouvez-vous me donner un conseil ?

- Maharaj : Tenez-vous fermement dans la présence du « je suis». C’est le commencement et aussi la fin de toute entreprise.

-- Q: J’étudie le Sanscrit avec un professeur, mais en réalité je ne fais que lire les écritures. Je suis à la recherche de la réalisation et je suis venu en quête de directives utiles. Ayez l’amabilité de me dire ce que je dois faire.

- Maharaj : Puisque vous avez lu les écritures, pourquoi poser des questions ?

-- Q: Les écritures donnent des directives générales, mais l’individu a besoin d’instructions personnalisées.

- Maharaj : Votre soi est votre ultime maître. Votre maître extérieur (guru) n’est qu’un poteau indicateur. Il n’y a que le maître intérieur qui fera avec vous le chemin jusqu’au but car il est le but.
 
-- Q: On n’atteint pas facilement le maître intérieur.
 
- Maharaj : Puisqu’il est en vous et avec vous, la difficulté ne devrait pas être sérieuse. Regardez vers l’intérieur et vous le trouverez.
 
-- Q: Quand je regarde vers l’intérieur je trouve des sensations et des perceptions, des pensées et des sentiments, des désirs et des craintes, des souvenirs et des espérances. Je suis plongé dans ce nuage et je ne vois rien.
 
- Maharaj : Celui qui voit tout cela, et aussi le rien, c’est le maître intérieur. Lui seul EST, tout le reste ne fait qu’apparaître. Il est votre soi (swarupa), votre espérance et votre certitude de liberté trouvez-le, attachez-vous à lui et vous serez sauvé et en sécurité.
 
-- Q: Je vous crois, mais quand il s’agit de vraiment le trouver, ce soi intérieur m’échappe.
 
- Maharaj : Cette idée : « Il m’échappe » où se manifeste-t-elle ?
 
-- Q: Dans le mental.

- Maharaj : Et qui connaît le mental ?

-- Q: Le témoin du mental connaît le mental.
 
- Maharaj : Quelqu’un est-il venu vous dire « Je suis le témoin de votre mental » ?
 
-- Q: Bien sûr que non. Il n’aurait été qu’une autre idée dans le mental.
 
- Maharaj : Alors qui est le témoin

-- Q: Moi.
 

- Maharaj : Vous connaissez donc le témoin puisque vous l’êtes. Vous n’avez pas besoin de voir le témoin en face de vous. Ici encore, être c’est connaître.

 

-- Q: Oui, je vois que je suis le témoin, cette présence même. Mais en quoi ceci m’est-il profitable ?

 

- Maharaj : Quelle question ! Quel genre de profit attendez-vous N’est-ce pas suffisant de savoir ce que vous êtes ?

 

-- Q: Quelle est l’utilité de la connaissance de soi ?

 

- Maharaj : Elle vous aide à comprendre ce que vous n’êtes pas et elle vous protège des idées fausses, des désirs et des actes.

 

-- Q: Si je ne suis que le témoin, qu’importe le bien et le mal ?

 

- Maharaj : Ce qui vous aide à vous connaître est bien ce qui vous en empêche est mal. Connaître son soi réel, c’est la joie l’oublier, c’est le chagrin. 

La ferveur à se connaitre
- «Vous ne pouvez pas dire que vous êtes ce que vous pensez être ! Vos idées à votre sujet changent de jour en jour, d’instant en instant. Votre image de vous-même est la chose la plus changeante que vous ayez. Elle est éminemment vulnérable, à la merci du premier passant. Un deuil, la perte d’une situation, une insulte et cette image de vous que vous appelez votre personne, change profondément. Pour savoir ce que vous êtes vous devez d’abord rechercher et connaître ce que vous n’êtes pas. Et pour savoir ce que vous n’êtes pas vous devez vous observer soigneusement, vous devez rejeter tout ce qui n’est as en accord avec le fait fondamental : « je suis ». Ces idées « je suis né à telle heure, à tel endroit, de mes parents et maintenant je suis celui-ci ou celui-là, vivant à..., marié à..., père de ..., employé par etc., n’appartiennent pas à je suis Notre attitude habituelle est « je suis ceci », Séparez, avec esprit de suite et persévérance, le « je suis » de ceci et essayez de sentir ce que signifie être, simplement être, sans être « ceci », ou « cela ». Toutes nos habitudes vont contre cela et, parfois, les combattre est long et difficile, mais une compréhension claire aide beaucoup. Plus vous comprendrez qu’au plan du mental vous ne pouvez être décrit qu’en termes négatifs, plus rapidement vous parviendrez au terme de votre recherche et vous réaliserez votre être illimité.» 

Vous ne pouvez pas dire que vous êtes ce que vous pensez être ! Vos idées à votre sujet changent de jour en jour, d’instant en instant. Votre image de vous-même est la chose la plus changeante que vous ayez

Maharaj Nisargadatta

Partager cet article

Repost 0
Published by Hygie - dans Sagesses
commenter cet article

commentaires

- La peur que quelque chose arrive est pire que la chose elle-même. Les peureux meurent bien des fois avant l'heure de leur mort. La peur doit être bannie de votre vie car elle est irrationnelle et bloque l'action - Swami Prajnanpad

L’Amour est le fondement
du monde. Où il a l’amour,
il y  a la paix, là où il y  a égoïsme
il y a misère et souffrance.
Apprenez de Mère Nature qui
donne d’Elle-même, même si
elle est exploitée par l’homme.
Faites de bonnes actions et
considérez les êtres comme
les enfants de la Mère Divine. 
 Amma

-Si vous voulez le bon, vous aurez le mauvais aussi. Chaque chose a deux aspects. Si vous voulez le côté face d'une pièce, vous devez prendre le côté pile aussi. C'est inutile d'attendre seulement du plaisir. Le plaisir et la peine vont toujours de pair. Il faut prendre les deux, ou rien du tout - Swami Prajnanpad

 

"Qui sème une pensée,

récolte une action ;

qui sème une action

récolte une habitude ;

qui sème une habitude,

récolte un caractère ;

qui sème un caractère,

récolte un destin."

STEPHEN R. COVEY

- Ceux qui savent assimiler la part de vérité de l'autre surtout si elle est contraire à la leur sortent du cercle infernal de l'ego. - Soeur Emmanuelle

 

 

 

 
 

Tout caillou est un diamant pour celui qui sait voir. Arnaud Desjardins